top of page

MASTER PRO CSO : 3 médailles pour nos régionaux au Printemps des Sports Équestres !

La semaine dernière, le Printemps des Sports Équestres accueillait au Grand Parquet de Fontainebleau les Championnats de France CSO pour les catégories Pro2, Pro1 et Pro Elite.

Avec trois médailles glanées dans les championnats et de très nombreuses performances dans les compétitions internationales, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a su se démarquer de la meilleure manière lors de ce rendez-vous majeur !


David Giffon et Amant du Château*GFE, Champions de France Pro 1

Deuxièmes après la chasse, puis en tête du championnat après la deuxième journée de compétition, David Giffon et Amant du Château*GFE n'ont pas faillit en finale. Auteurs du seul double sans faute de l'ultime test, samedi 22 avril, ils se sont offert, avec la manière, une magnifique victoire !


David Giffon, Champion de France Pro 1 2023

"J’ai une écurie de commerce à Baneins, dans l’Ain, à vingt minutes de Lyon, avec actuellement vingt-deux chevaux au travail. Je ne monte Amant du Château*GFE que depuis cinq semaines, ensemble, nous n’avons sauté que six parcours avant aujourd’hui. Il appartenait au GFE et une amie propriétaire, Charlotte Ricci, l’a acheté en début d’année, voulait le monter et me l’a finalement confié pour le voir participer à de belles épreuves. Ce n’était pas prévu que nous participions ensemble au Championnat mais, il y a un mois et demi, Charlotte m’a proposé de le monter : j’ai tout de suite beaucoup aimé ce cheval et l’ai gardé. J’aurais dû venir à Fontainebleau avec mon cheval de tête, Canabis de la Folie, qui était troisième du Grand National de Vichy il y a quinze jours ; mais j’aimerais le mener au niveau CSI 3* et ai donc opté pour Amant, qui a énormément de métier, notamment avec François-Xavier Boudant. Je me suis immédiatement senti bien avec Amant, l’entente a immédiatement été bonne, si bien que dès notre troisième concours, nous sautions déjà 1,50m au Grand National de Vichy. C’est un cheval incroyable, qui procure un sentiment de générosité et d’envie : plus il sent que son cavalier est motivé plus il gagne lui aussi en motivation. C’est ce qui s’est passé sur ce Master Pro : il s’est senti de mieux en mieux au fur et à mesure que le Championnat avançait. Puissance, intelligence de la barre, souplesse, vitesse sont ses principales qualités.

Je n’ai que très peu d’expérience en championnat, ce n’est que mon troisième, mon premier en catégorie Pro 1 et il fallait tenir jusqu’au bout. En arrivant ici, j’étais confiant, je n’avais pas de doute. Nous terminons deuxième de la chasse, sommes donc immédiatement dans le coup : je me suis tout de suite senti bien. Mais sur un championnat, tout peut arriver : une faute est vite là.

Du fait de la pression, la journée a été longue, j’avais vraiment hâte d’être en piste. Ce n’était pas de l’inquiétude, c’était de l’envie, une grande hâte d’y aller. Une fois que j’ai été lancé, je n’ai plus pensé à cette pression. Je n’ai pas regardé les parcours de mes concurrents, seul comptait le fait d’être bien avec mon cheval. Et ce titre est une grande satisfaction. J’ai toujours eu des chevaux destinés à la commercialisation, ce qui signifie que dès que j’avais des chevaux performants, ils étaient vendus et je n’ai jamais pu en garder un bon plus de cinq-six mois. Aujourd’hui, le système mis en place me permet de garder les chevaux plus longtemps : l’an dernier, à la même période, je n’avais plus aucune monture, toutes avaient été vendues. Je travaille en toute confiance avec Charlotte Ricci, nous avons une quinzaine de chevaux dont nous sommes propriétaires ensemble : c’est aussi grâce à elle que je vis ces moments-là. J’arrive désormais à avoir un roulement parmi mes chevaux de commerce et je ne pense pas être à pied tout de suite. J’aimerais donc encore gravir les échelons."


Chez les Pro 2, nos régionaux trustent l'or et l'argent !

Sur l'ensemble du Championnat Pro2, seuls deux couples ont réussi à conserver leur score initial et les deux sont originaires d'Auvergne-Rhône-Alpes ! Douzième après la chasse avec un score de 1.98 point, Camille Branchard, enseignant et formateur de jeunes chevaux aux écuries du Manoir, à Présilly (74), a abordé l’ultime manche en tête du championnat avec Boogy d'Argouges. Le couple Haut-Savoyard, déjà neuvième l'an dernier de ce championnat, a cette fois-ci empoché une belle victoire !

Vingtième après la première épreuve avec 3.12 points, le jeune Sacha Thinard, 17 ans et licencié aux écuries Perreau et fils (42), n’est pas passé loin de l’exploit. En selle sur sa jument de onze ans, Chiquita d'Aiguilly, il a enchaîné les parcours sans fauteur finalement accrocher la médaille d’argent.



Camille Branchard - Champion de France Pro2 2023

"L’an dernier, je terminais neuvième de ce même Championnat Pro 2, après une chasse très correcte : je n’avais pas réussi à remonter le classement, malgré les sans-faute de Boogy d'Argouges jusqu’au dernier parcours. Cette année, j’avais pour objectif de briller sur ce Championnat. J’ai misé sur un bon départ, une bonne chasse, puis il fallait là encore enchaîner les sans-faute. Je suis ravi pour mon cheval, pour sa propriétaire, Christine Parenthoux, d’être sur la plus haute marche du podium. Nous avons acheté le cheval lorsqu’il avait cinq ans, pour cette propriétaire, pour qu’elle se fasse plaisir en concours. Petit à petit, le cheval nous a montré un bon potentiel : elle a préféré me le confier puis nous avons gravi les échelons progressivement lui et moi.

Le championnat Pro 2 est un championnat difficile, qui demande d’être bien placé dès la première épreuve puisque le classement bouge peu ensuite. De nombreux cavaliers sont sans-faute jusqu’à la fin, et les nerfs sont solides en général parmi la concurrence. Il ne faut alors rien lâcher. La pression a été intense pour la qualification pour la finale. Mais j’ai fait confiance à mon cheval, savais qu’il était capable d’enchaîner les sans-faute, et j’avais donc bien moins de pression aujourd’hui. Boogy d'Argouges a un énorme cœur, est un guerrier qui veut toujours se battre, toujours bien faire, et nous nous connaissons par cœur lui et moi.

Je suis cavalier-enseignant aux écuries du Manoir, une écurie de propriétaires à Présilly, en Haute-Savoie. Je fais donc énormément de coaching. En parallèle, je travaille beaucoup avec les jeunes chevaux. Et je monte des chevaux de propriétaires sur des épreuves Pro.

Ce concours du Printemps des Sports Equestres à Fontainebleau, support des championnats de France, est incroyable. L’an dernier, nous avions déjà tous été surpris : la barre avait déjà été placée très très haut pour la première édition. Cette année, c’est encore mieux, nous n’avons rien à redire : l’organisation par l’équipe de Sylvie Robert est parfaite."


Un immense bravo à nos médaillés et toutes nos félicitations à l'ensemble des chevaux, cavalières et cavaliers d'Auvergne-Rhône-Alpes qui ont permis à notre belle région de rayonner dans le cadre de ce très bel événement national et international.


Bravo et merci, à tous les membres de l'organisation qui oeuvrent pour la réussite de cette semaine de grand sport, l'accueil chaleureux de l'ensemble des publics et l'attention portée à chaque détail. Vivement 2024 !

Comments


bottom of page